MikimotoMikimoto

Notre Histoire


Back
1893

Première perle de culture semi-sphérique du monde

Après des années de labeur, Kokichi Mikimoto cultiva une superbe perle semi-sphérique. Cette réussite constitua la première perle cultivée par l’homme.
1899

Ouverture de la première boutique de perles de culture Mikimoto

La première boutique de perles de culture Mikimoto ouvrit ses portes dans le quartier commerçant de Ginza à Tokyo abritant toutes les plus grandes marques de mode occidentale.
1905

Première perle de culture sphérique du monde

Dans le cadre de ses recherches incessantes, Kokichi Mikimoto réussit à cultiver une perle parfaitement ronde. Peu de temps après, il rencontra l’Empereur Meiji au sanctuaire d’Ise et lui confia : « j’aimerais parer le cou de toutes les femmes du monde de perles. »
1907

Ouverture de l’usine Mikimoto

Fasciné par les designs contemporains et les procédés de création de bijoux d’Europe, Kokichi Mikimoto ouvrit sa propre usine pour créer le style unique Mikimoto. Première usine de production de bijoux à grande échelle du Japon, elle transforma le monde de la mode de la perle de culture.
1913

Ouverture de la première boutique de perles de culture Mikimoto à l’étranger

La première boutique de perles de culture Mikimoto à l’étranger ouvrit ses portes à Londres en 1913. Nombre d’autres boutiques suivirent.
1914

Ouverture de la ferme de perles de culture noires des Mers du Sud

Ayant surmonté nombre de défis posés par la profondeur et la température chaude des eaux, Mikimoto réussit enfin à cultiver la première perle des Mers du Sud au sein de sa ferme perlière de l’île d’Ishigaki en 1931. Cette éblouissante gemme était une perle de culture noire d’un diamètre de 10 mm.
1926

Pagode de cinq étages à l’exposition universelle de Philadelphie

La pagode de cinq niveaux, élégamment modelée sur le Temple Horyuji et recouverte de perles de culture Mikimoto, fit sensation à l’occasion de l’exposition universelle de Philadelphie. Elle est aujourd’hui exposée au musée de la perle sur l’île aux perles de Mikimoto.
1927

Rencontre avec Thomas Edison

Kokichi Mikimoto rendit visite à l’inventeur Thomas Edison à son domicile de New York. Admiratif, Edison s’exclama : « il existe deux choses qui ne peuvent pas être fabriquées dans mon laboratoire : les diamants et les perles. »
1930

Invitation au Palais Impérial

Reconnu par l’Empereur comme l’un des 10 plus grands inventeurs japonais, Kokichi Mikimoto fut invité à dîner au Palais Impérial en compagnie d’autres inventeurs.
1932

Destruction des perles de culture de qualité inférieure

Pour démontrer son engagement éthique et artistique envers la qualité, Kokichi Mikimoto brûla ses perles de culture de qualité inférieure devant les membres de la Chambre de Commerce de Kobe. Des journalistes étrangers basés à Kobe à l’époque communiquèrent alors ce message au reste du monde.
1933

Modèle de la résidence de George Washington à l’exposition universelle de Chicago

Mikimoto exposa un modèle de la résidence de Mount Vernon à l’occasion de l’exposition universelle de Chicago. Composée de 24 328 perles de culture, cette précieuse création fut offerte à la Smithsonian Institution à Washington D.C. où elle demeure encore aujourd’hui.
1937

Yaguruma à l’exposition universelle de Paris

Yaguruma, un clip de ceinture composé de 12 bijoux interchangeables, attira les foules à l’occasion de l’exposition universelle de Paris. Vendu à Paris, il disparut du domaine public, puis réapparut à New York à l’occasion d’une vente aux enchères en 1989. Ce bijou fut racheté par l’île aux perles de Mikimoto où il demeure encore aujourd’hui.
1939

Réplique de la cloche de la liberté à l’exposition universelle de New York

Mikimoto recréa la cloche de la liberté de Philadelphie pour l’exposition universelle de New York en 1939. Ornée de 12 250 perles de culture et de 366 diamants, elle fut surnommée « la cloche à un million de dollars ». Elle est aujourd’hui exposée au musée de la perle Mikimoto.
1954

Joe DiMaggio offre un collier de perles de culture Mikimoto à Marilyn Monroe

Pour offrir à sa jeune femme un cadeau digne de sa beauté, Joe DiMaggio achète pour Marilyn Monroe ce collier de perles de culture d’Akoya de 40 cm à l’occasion de leur lune de miel au Japon. Présenté ici dans son coffret d’origine, c’est l’un des rares bijoux « véritables » qu’elle possédait et chérissait.
1957

Couronne de perles de culture offerte à l’occasion du Cherry Blossom Festival

Le National Cherry Blossom Festival (festival national des cerisiers en fleur) à Washington D.C. est une manifestation annuelle célébrant l’entente américano-japonaise et datant de 1912. Mikimoto créa la couronne du festival en 1956 et l’offrit au comité du festival pour le couronnement annuel de la Cherry Blossom Queen.
1969

Mikimoto remporte le prix Diamonds International Award du diamantaire De Beers

Les prix Diamond International Awards sont les plus prestigieuses récompenses en matière de design du secteur de la joaillerie. La broche « Prélude à l’espace » remporta le prix, une grande première pour Mikimoto.
1975

Ouverture de la boutique de New York sur Fifth Avenue

Bien qu’un comptoir de perles de culture Mikimoto ait ouvert dans le grand magasin Takashimaya de New York en 1959, cette boutique fut la première à ouvrir ses portes à Manhattan, sur la célèbre Fifth Avenue. En 1995, la boutique a déménagé à son adresse actuelle sur Fifth Avenue.
1986

Ouverture de la boutique de Paris

Une boutique Mikimoto ouvrit ses portes à Paris, sur la Place Vendôme réputée en tant que destination de joaillerie de luxe d’exception.
1995

Ouverture de la boutique de Londres

Une boutique Mikimoto ouvrit ses portes à Londres sur la célèbre New Bond Street. Jouxtant le Palais de Buckingham, cette élégante rue compte nombre des grands noms du monde de la joaillerie de luxe.
2001

Collection Princesse Grace

Basé sur un motif de la rose Princesse de Monaco, baptisée en hommage à la Princesse Grace, Mikimoto lança une collection en édition limitée représentant le summum de l’élégance et de la beauté raffinée. Une part des ventes fut reversée à la fondation Princesse Grace - USA pour contribuer au développement des carrières de jeunes artistes.
2002

Collection Pearls in Motion™

La collection Pearls in Motion™ fit ses débuts ; un design polyvalent, fun et fonctionnel composé de perles de culture Mikimoto pouvant être déplacées au gré des envies. Le mécanisme breveté permet à chaque perle d’être individuellement repositionnée le long d’une chaîne en or 18 carats selon les désirs de son propriétaire, permettant ainsi de créer un nombre illimité de looks.
2002

Couronnes de Miss Univers, Miss USA et Miss Teen USA

Le design complexe des couronnes Mikimoto, ornées de perles de culture blanches des Mers du Sud et d’Akoya ainsi que de diamants, représentait l’ancien symbole de l’envol du phoenix symbolisant le prestige, le pouvoir et la vision d’une grande beauté.
2005

Ouverture d’une 2e boutique Mikimoto à Ginza

La nouvelle boutique, conçue par le célèbre architecte Toyoo Ito, devint très vite un monument du quartier de Ginza. S’inspirant du mystère que dégage une boîte à bijoux et imaginant des bulles au cœur perlé et des pétales flottants, Ito a traduit sa vision en une œuvre d’art que tout visiteur du quartier de Ginza se doit de visiter.
2006

Tournoi des roses de Pasadena

Mikimoto s’est joint fièrement à l’histoire et à la tradition du Pasadena Tournament of Roses® (Tournoi des roses de Pasadena) en créant la couronne de la Rose Queen® et les diadèmes de la cour royale.
2007

Collection « Stormy Weather » signée Yohji Yamamoto

Mikimoto et le créateur de mode Yohji Yamamoto, un artiste du monde de la haute couture, ont réuni leurs talents pour créer une collection de bijoux d’exception en édition limitée.
2008

Exposition Obidome au festival JAPAN! culture + hyperculture

Le John F. Kennedy Center for the Performing Arts (centre John F. Kennedy des arts de la scène) à Washington D.C., présente le meilleur de la culture japonaise. Mikimoto a été invité à exposer sa collection historique de bijoux de ceintures rares, autrement appelés obidome, qui sont des broches portées sur le devant d’un kimono traditionnel.
2008

Livre du 150e anniversaire

L’éditeur Assouline Publishing a publié un livre intitulé « Mikimoto » racontant l’odyssée d’un homme cherchant à percer le secret de la plus belle merveille de la nature. La sortie de ce livre a coïncidé avec le 150e anniversaire de la naissance de Kokichi Mikimoto.
Back

Notre Philosophie

Our Philosophy

Notre Fondateur

Our Founder

Notre Histoire

Our History