Créateur de la perle de culture

depuis 1893

« Mon rêve est d'orner de perles le cou de toutes les femmes du monde. »

Kokichi Mikimoto, Fondateur de la Maison MIKIMOTO

Philosophie de la Maison MIKIMOTO

En quête de perfection

Il y a plus d'un siècle, Kokichi Mikimoto a réussi à créer la première perle de culture au monde. Sa quête de la perfection et son amour pour ce trésor de la mer ont été les forces inspiratrices de la Maison MIKIMOTO.

Leader Mondial

Aujourd'hui, la Maison MIKIMOTO est leader dans la culture de la perle et une référence mondiale dans la Haute Joaillerie. Le nom MIKIMOTO est synonyme de qualité : matériaux d’exception, savoir-faire d’excellence, créativité étonnante. Chaque pièce reflète un dévouement, une passion et un soin extrême. Pour les passionnés de perles, la Maison MIKIMOTO associe élégance, création et sophistication. Posséder un bijou MIKIMOTO est un luxe unique.

Image Description Here

Notre Fondateur

Inventeur de la Perle de culture

Image Description Here

Les débuts de

Kokichi Mikimoto

Né le 25 janvier 1858 dans la ville de Toba, sur la péninsule japonaise de Shima, Kokichi Mikimoto est le fils aîné du propriétaire d'une boutique de nouilles, un commerce familial transmis depuis des générations. Le père de Kokichi travaille dur pour nourrir ses enfants, vendant aussi du charbon et des légumes. Alors qu’il n’a que 11 ans, son père tombe malade. Le jeune garçon se retrouve propulsé prématurément dans le monde des adultes où il doit trouver sa place.

En avance
sur son temps

Kokichi Mikimoto est né à la fin de l'ère Edo, à une époque où le Japon est presque totalement fermé à toute influence étrangère. Avec l'arrivée du Commodore Perry au début des années 1850, les portes du commerce international s'ouvrent et une nouvelle ère de changement social commence. En avance sur son temps, Kokichi veut interagir avec d'autres cultures et trouver de nouvelles opportunités hors de son cadre familial. Il développe très tôt un grand intérêt pour le produit local le plus célèbre de sa ville portuaire : les perles d'Ise.

Comme ces perles naturelles atteignent des prix très élevés, elles sont pêchées sans limite, devenant plus rares d'année en année. Préoccupé par l'extinction des huîtres perlières, Kokichi commence la mission de sa vie : cultiver des perles dans ses propres bancs protégés.

Image Description Here

Voyages et découvertes

En 1878, Kokichi Mikimoto participe à l'organisation et au jury d'une exposition de perles au Japon. Tout autour de lui, il constate que des perles déformées ou immatures se vendent. Perfectionniste, il ne supporte pas la cupidité et le mépris de l'industrie perlière. La pureté de sa réputation finit par atteindre les oreilles de la Cour impériale japonaise.

Surmonter l'adversité

Kokichi Mikimoto apprend que les huîtres Akoya produisent les plus belles perles. Il tente plusieurs méthodes pour introduire une particule dans la chair de l'huître afin de l’inciter à sécréter des milliers de couches de nacre à l’origine d’une perle de culture. Il connaît de nombreux échecs et surmonte plusieurs épreuves de la Nature, comme les pieuvres dévorant les huîtres et la terrible bactérie « marée rouge » qui menace la survie des bancs d'huitres.

Image Description Here

Réaliser
son rêve

Le 11 juillet 1893, après moult efforts de recherche et d'expérimentation, l'épouse de Kokichi Mikimoto, Ume, remonte un panier d'huîtres de la mer pour l'inspecter. Niché dans les plis d'une huître, un objet luisant attire son regard : une perle. Le rêve de son mari devient enfin réalité. Kokichi découvre comment cultiver des perles d'une qualité telle qu'elles parviennent à rivaliser avec les perles naturelles. En 1896, il obtient le premier brevet biologique pour la création de la perle de culture. Peu de temps après, Kokichi installe une affaire florissante sur l'île d'Ojima qu’il baptise « Pearl Island ».

Défis et innovation

Dans les décennies qui suivent, Kokichi Mikimoto continue d’innover et relève de nouveaux défis tels que la culture de magnifiques perles des Mers du Sud. Surmontant une fois encore de terribles obstacles, notamment des typhons, il réalise son rêve en cultivant la première perle noire de 10 mm dans les eaux profondes et chaudes d'Okinawa.

– Crédit image:
This Long Awaited Moment by Masayoshi Ise, 1978 (Mikimoto Pearl Island)

Image Description Here

Une passion,
une vision

La première boutique de perles MIKIMOTO ouvre dans le quartier chic de Tokyo, Ginza, en 1899. Ses joyaux exceptionnels suscitent une forte demande et des salons MIKIMOTO ouvrent bientôt leurs portes à Londres, Paris et d'autres grandes villes. La passion et le dévouement sans faille de Kokichi Mikimoto pour les perles l’amènent vers un nouveau projet : apporter une aide à son pays pour prospérer sur la scène internationale. En tant qu'inventeur, il présente de nombreuses collections qui contribuent à la renommée des perles de culture MIKIMOTO.

Image Description Here

Un succès

mondial

En 1910, à la foire anglo-japonaise de Londres, tous les regards sont attirés par un éventail et un paravent traditionnels japonais décorés de perles de culture MIKIMOTO. Lors de l'Exposition Universelle de 1926, la pagode MIKIMOTO éblouit le public de ses 12 000 perles serties sur du platine. En 1939, à l’occasion de l'Exposition Universelle à New York, une réplique en perles de la Liberty Bell suscite des cris d'admiration.

L'héritage de Kokichi Mikimoto

Ambassadeur de la perle de culture, Kokichi Mikimoto reçoit de nombreux honneurs : il est nommé à la Chambre des Pairs, présenté à Thomas Edison, reçu en audience par l'Empereur Showa et par l'Impératrice douairière en visite sur l'île de Tatokujima.

À sa mort à l'âge de 96 ans, après avoir fondé l'un des plus grands noms de la joaillerie, Kokichi Mikimoto est décoré du Grand Cordon de l'Ordre du Trésor Sacré. Aujourd'hui, la Maison MIKIMOTO perdure, portée par la vision géniale de son fondateur. Les perles de culture MIKIMOTO suscitent une demande plus forte que jamais : elles comptent parmi les gemmes les plus chics qu'une femme puisse posséder.

1893

Première perle de culture semi-sphérique au monde

Après des années de dur labeur, Kokichi Mikimoto parvient à cultiver une splendide perle semi-sphérique. Prouesse majeure, c'est la toute première perle jamais cultivée par l'homme.

– Crédit image  : 
This Long Awaited Moment, Masayoshi Ise, 1978 
(Mikimoto Pearl Island)

Image Description ici

1899

Ouverture du premier salon de perles MIKIMOTO

Le premier salon de perles MIKIMOTO ouvre dans le quartier chic de Ginza, à Tokyo, où sont réunies les dernières tendances occidentales. Kokichi Mikimoto démontre rapidement sa force dans la vente joaillière.

1905

Première perle de culture sphérique au monde

Poursuivant sans relâche ses recherches, Kokichi Mikimoto réussit à cultiver une perle parfaitement ronde. Peu après, il rencontre l'Empereur Meiji au sanctuaire d'Ise et lui confie :
« Mon rêve est d'orner de perles le cou de toutes les femmes du monde ».

1907

Ouverture de l'Atelier de joaillerie
MIKIMOTO

Fasciné par les créations contemporaines et les techniques de la joaillerie européenne, Kokichi Mikimoto crée son propre atelier pour créer le style MIKIMOTO, premier établissement de création joaillière au Japon.

1913

Première ouverture de salons à l'étranger

Le premier salon de perles MIKIMOTO hors du Japon ouvre à Londres en 1913. Beaucoup d'autres suivront.

Image Description ici

1914

Ouverture de la ferme de la perle noire des Mers du Sud

Parvenant à surmonter le problème des eaux profondes et des températures élevées, Kokichi Mikimoto parvient à cultiver sa première perle des Mers du Sud dans ses bancs d'huîtres au large de l'île d'Ishigaki en 1931. Cette gemme étincelante est une perle noire des Mers du Sud de 10 mm.

Image Description ici

1926

Présentation de la Pagode de perles de cinq étages
à L'Exposition Universelle

Élégamment conçue d'après le temple Horyuji et sertie de perles de culture MIKIMOTO, la Pagode de cinq étages fait sensation à l'Exposition Universelle de Philadelphie. Elle est à présent exposée au Pearl Island Museum.

1927

Rencontre avec Thomas Edison

Kokichi Mikimoto rend visite à l'inventeur Thomas Edison dans sa maison du New Jersey. Admiratif, M. Edison déclare : « Il y a deux choses qui ne peuvent pas être fabriquées dans mon laboratoire : les diamants et les perles ».

Image Description ici

1930

Invitation au Palais Impérial

Reconnu par l'Empereur comme l'un des dix plus grands inventeurs japonais, Kokichi Mikimoto est invité à dîner au Palais Impérial parmi d'autres inventeurs.

1932

Destruction de perles de la plus basse qualité

Pour démontrer son engagement éthique et artistique, Kokichi Mikimoto jette les perles de basse qualité au feu devant la Chambre de Commerce de Kobe. Les journalistes relaient son message au monde entier.

1933

Maquette de la résidence de George Washington

La Maison MIKIMOTO expose un modèle réduit de Mount Vernon à l'Exposition Universelle de Chicago. Élaborée à partir de 24 328 perles, cette précieuse création est offerte au Smithsonian Institution de Washington D.C., où elle reste exposée aujourd'hui.

1937

Exposition du « YAGURUMA »

Boucle de ceinture aux motifs interchangeables de douze formes différentes, le « YAGURUMA » attire les foules à l'Exposition Universelle de Paris. Son design unique est une révolution dans le monde de la joaillerie. Vendu à Paris, il disparaît de la vue du public puis réapparaît lors d’une vente aux enchères à New York en 1989. Il est acheté par Pearl Island Museum où il est à ce jour conservé.

1939

Réplique de la Philadelphia Liberty Bell

La Maison MIKIMOTO recrée la Philadelphia Liberty Bell pour l'Exposition Universelle de 1939 à New York. Sertie de 12 250 perles et de 366 diamants, cette pièce est surnommée « la cloche à un million de dollars ». Elle est à présent exposée au Pearl Island Museum.

1954

Marilyn Monroe reçoit un collier de perles MIKIMOTO

En 1954, pendant leur lune de miel, Joe DiMaggio offre des perles Mikimoto à Marilyn Monroe. Montré ici dans sa boîte ovale d'origine, c'est l'un des rares « vrais » bijoux qu'elle possédait et chérissait.

1957

Don d'une couronne en perles pour le Cherry Blossom Festival

Le National Cherry Blossom Festival, à Washington D.C., est un événement annuel célébrant l'amitié nippo-américaine qui remonte à 1912. La Maison MIKIMOTO crée la couronne du festival en 1956 et l'offre au comité du festival pour le couronnement annuel de la Cherry Blossom Queen.

1969

MIKIMOTO remporte le DeBeers Diamonds International Awards

La broche « Prelude to Space » remporte pour la première fois l’un des prix les plus prestigieux de la création joaillière : les Diamond International Awards.

1975

Ouverture d’un salon à New York

Bien qu'une enseigne MIKIMOTO existe déjà au sein du grand magasin Takashimaya à New York, le premier salon indépendant ouvre officiellement ses portes à Manhattan en 1959 sur la très prestigieuse Fifth Avenue. En 1995, le salon MIKIMOTO déménage dans la même rue, à son adresse actuelle.

1986

Ouverture d’un salon à Paris

La Maison MIKIMOTO ouvre ses portes à Paris sur la prestigieuse Place Vendôme, mondialement connue pour abriter les plus grands noms de la haute joaillerie.

1995

Ouverture d’un salon à Londres

La Maison MIKIMOTO prend sa place sur New Bond Street de Londres, adjacente à Buckingham Palace.

“Image

1997

Ouverture d’un salon en Californie

Le salon MIKIMOTO de Costa Mesa ouvre ses portes à South Coast Plaza, Orange County, Californie.

2000

Collection « Milano »

Cette collection de caractère est lancée par la Maison MIKIMOTO au début du nouveau siècle.

2001

Collection « Princess Grace »

Prenant comme motif la rose baptisée, d'après la Princesse de Monaco, « Princess Grace », la Maison MIKIMOTO lance une collection en édition limitée. Une partie des ventes est reversée à la Princess Grace Foundation - USA qui aide les jeunes artistes à progresser dans leur carrière.

2002

Collection « Pearls In Motion™ »

La « Collection Pearls in Motion™ » de la Maison MIKIMOTO présente une création ludique et modulable qui s'adapte à chaque humeur. Le mécanisme breveté permet de faire coulisser chaque perle séparément le long d'une chaîne en or 18Kt.

2002

Création de couronnes pour Miss Univers, Miss USA et Miss Teen USA

Sertie de diamants, de perles blanches des Mers du Sud et Akoya, la création des couronnes de la Maison MIKIMOTO représente le symbole antique du phénix, incarnant le statut, la puissance et la vision de la beauté.

2003

Réaménagement du salon de Beverly Hills

Ouvert pour la première fois en 2001, le selon est situé dans l'emblématique hôtel Beverly Wilshire, à l'angle de Rodeo Drive et Wilshire Boulevard à Beverly Hills, en Californie.

2005

MIKIMOTO ouvre de nouveaux salons
« Ginza 2 »

Conçus par le célèbre architecte Toyoo Ito, ces nouveaux salons sont rapidement devenus un emblème de Ginza. Inspiré par l'élégance d’une boîte à bijoux, Ito imagine des bulles autour de perles et de pétales flottants. Un joyau architectural à découvrir !

2006

Pasadena Tournament of Roses

La Maison MIKIMOTO rejoint fièrement l'histoire et la tradition du Pasadena Tournament of Roses® en créant la couronne de la Rose Queen® Crown et les tiares de la Cour Royale.

2007

« Stormy Weather »
Collection de Yohji Yamamoto

La Maison MIKIMOTO et le créateur de mode Yohji Yamamoto unissent leurs talents pour créer une ligne exceptionnelle de joaillerie en édition limitée.

2008

Livre du 150ème anniversaire

Écrit par Vivienne Becker et publié aux éditions Assouline, « The Pearl Necklace Book » raconte l'histoire d'un homme qui révolutionna le monde en trouvant le secret d'une gemme iconique de la Nature. Cet ouvrage célèbre le 150ème anniversaire de la naissance de Kokichi Mikimoto.

Image Description ici

2009

Nouveau salon à Las Vegas

Dix ans après son installation à Las Vegas, la Maison MIKIMOTO ouvre un nouveau salon à Crystals™ dans le centre ville. Son thème, « Deep Blue Sea », rend hommage à l'océan, berceau des perles. Sa décoration spectaculaire inspirera l'architecture d'autres salons MIKIMOTO.

2013

MIKIMOTO fête son
120ème anniversaire

La Maison MIKIMOTO célèbre les 120 ans d'une tradition de la culture de perle qui révolutionna le monde de la joaillerie.

2014

Collection « Mikimoto X Hello Kitty »

Lancée à Paris en janvier 2014 à l’occasion du 40ème anniversaire de Hello Kitty, la collection « Mikimoto X Hello Kitty » est mise en vente chez MIKIMOTO au Japon et à travers le monde.

2014

Conception de la vitrine du salon de New York par Jennifer Wen Ma

« Paradise Interrupted: Disintegration  »
En collaboration avec l'Asian Cultural Council, la Maison MIKIMOTO dévoile la vitrine de fêtes créée par l'artiste Jennifer Wen Ma : « Paradise Interrupted: Disintegration ».

Image Description ici

2015

MIKIMOTO et Ladurée

Les Maisons MIKIMOTO et Ladurée unissent leur créativité pour imaginer un macaron et une boîte cadeau en édition limitée.

Quel jour et à quelle heure êtes-vous disponible ?

Nous avons besoin de quelques informations vous concernant :

Par quel moyen souhaitez-vous être contacté(e) ?

De quoi aimeriez-vous parler ?

Nous reprendrons contact avec vous par e-mail